NAO 2019

12/04/2019

Les négociations de cette année viennent de débuter avec les négociations sur la rémunération. Vous trouverez ci-dessus notre première proposition que nous venons de présenter à la Direction. Les négociations sur l'intéressement auront lieu en mai et celle sur le temps de travail et le forfait en juin. L'équipe CGT reste à votre disposition et ne manquera pas de vous tenir informé des suites qui seront données.


"Monsieur le Directeur Général,

C'est avec la plus grand attention que la Délégation CGT a pris connaissance de votre proposition dans le cadre de la NAO en date du 02/04/2019.

A cette occasion, nous prenons acte de votre volonté de :

- soutenir le pouvoir d'achat des plus bas salaires,

- favoriser la reconnaissance de l'engagement et la performance des salariés,

- veiller à la maîtrise des coûts de fonctionnement de l'entreprise.

Si nous ne pouvons que nous féliciter de cette politique, à la fois, de soutien en faveur du pouvoir d'achat des plus bas salaires et de valorisation de l'investissement de chaque salarié dans le cadre des nombreux chantiers CAP 2020, il nous semble néanmoins important de ne pas faire peser la maîtrise des coûts sur les seuls salariés.

En effet, dans un contexte où la cohésion au profit d'un effort commun doit être le moteur du Fonds, nous regrettons la faiblesse des mesures présentées.

Votre proposition s'inscrit dans une optique de vigilance renforcée des coûts de fonctionnement. Nous ne pouvons qu'y souscrire dans une volonté de pérennisation de notre organisme.

Cependant, la dérive des frais n'est-elle pas davantage la résultante d'une politique effrénée et trop ambitieuse de modernisation, de rayonnement et d'indemnisation plus large qui induit, au demeurant, une surcharge de travail ?

La délégation CGT souhaite également rappeler que l'enquête VIA VOICE a fait ressortir comme sources principales d'insatisfaction des salariés : les conditions de travail, la charge de travail et l'absence de reconnaissance et d'évolution au sein de l'entreprise.

Face à la forte inflation de l'année 2018 (1,8%), il nous a semblé équitable de proposer des augmentations mixtes à savoir une part générale afin de ne pas pénaliser les salariés et maintenir leur pouvoir d'achat et une part individuelle pour récompenser l'engagement personnel de chacun.

Ainsi, nous vous prions de trouver ci-dessous, les contre-propositions de la Délégation CGT :

I. Procédure d'augmentations individuelles et retour aux salariés

Suite au nouveau système mis en place en 2018, les salariés ont fait remonter de nombreuses incompréhensions et un manque de clarté sur la procédure d'augmentation et de notation. Aussi, la délégation C.G.T demande une clarification de cette procédure et des critères, en les détaillants dans l'accord.

La délégation C.G.T demande également qu'un retour soit systématiquement fait à chaque salarié par son manager, ce qui n'a pas été le cas l'année passée.

II. Augmentations salariales

Les salariés du Fonds de Garantie sont très largement sollicités et démontrent chaque jour leur engagement auprès des victimes et dans le projet d'entreprise. La délégation CGT souhaite donc répartir le budget entre une augmentation collective, permettant de préserver le pouvoir d'achat et une augmentation individuelle.

Classes 2, 3 et 4 : Nous souhaitons un budget global d'augmentation collective de 1% en, et 1,5% en individuelle.

Classes 5, 6 et 7 : Nous souhaitons une augmentation globale de 1% par salariés, et 1,4% en individuelle

III. Mesures complémentaires

Minima des primes : Sachant que la dernière augmentation des minimas date de 2011, nous souhaitons que les minima soient revalorisés : 1.300 euros pour la prime de vacances et 2.600 euros pour le 13ème mois.


L'équipe CGT